Caroline
Charles Aznavour

Dans le tumulte infernalD'un gigantesque balDe 14 juilletTon c?ur fit à sa façonUne révolutionMais seul ton corps dansaitLa carmagnoleTu acceptais ton destinMais gardais néanmoinsMalgré tes airs frivolesTon c?ur pour l'homme de ta vieCaroline chérieDans l'immense tourbillonQuand l'enfer des passionsEnflammait les espritsToi tout simplement arméeDe ta seule beautéTu as su à tout prixGarder ta têteEn faisant des concessionsCar l'âme a ses raisonsQue la raison rejetteL'amour vaut bien quelques foliesCaroline chérieTu vivais de la folle moissonDes doux printemps de ta vieEt quand tu criais nonTout en toi semblait dire ouiÀ l'amour comme à l'amourTu as suivi le coursTracé par ton destinEt ta jeunesse en périlSuspendue à un filN'appartenait à rien, ni à personneMais rêvait à l'hommeQui allume de ses nuitsQui vous révolutionneT'apportant la joie par ce criCaroline chérie