Je te regarde
Charles Aznavour

Je te regardeT'es ma télé, t'es mon cinéT'es mon théâtreTu ne cesses de m'étonnerJe t'idolâtreMoi, spectateur de tes penséesLes plus intimesJe te regardeAu saut du lit, c'est repartiDe joies en peinesTu vas et viens et comme siT'entrais en scèneTu t'interprètes et joue ta vieTu es sublimeSouvent je penseQu'au lieu de t'épouserSur les écrans de FranceJ'aurais pu t'admirerMais grand Dieu quelle chanceJ'ai dans l'intimitéToutes tes performancesEn exclusivitéJe te regardeTu donnes aux rires et aux sanglotsLa même flammeTu fais des phrases et dis des motsComme on déclameEt j'ai Corneille et j'ai FeydeauA mon programmeJe te regardeChanger de voix, changer d'emploiVarier les rôlesRien que pour nous, rien que pour moiEt trouve drôleQue ce talent vivant en toiReste en coulisseJe te regardeA la lueur du projecteurDe ma tendresseEt du regard comme du c?urJe te caresseComme un fervent admirateurCroisant l'actriceEt quand, superbeMaquillée ou sans fardDélirante ou acerbeTu maries avec artEt le geste et le verbeJ'entonne des fanfaresEt te tressant des gerbesJe t'accorde un oscarJe te regardeParfois le doute me fait peurCrée des problèmesMais vient ce temps où par bonheurTu es toi-mêmeLorsque blottie contre mon c?urTu cries je t'aimeJe te regardeJe te regardeComme je t'aime