Les vertes années
Charles Aznavour

Nous étions tous les deuxÉtendus sur la landeTu regardais les cieuxMoi je te contemplaisLe roux de tes cheveuxDénoués sur la landeSur le vert de l' IrlandeÉtait vague de feuDe nos vertes annéesQui verrouillaient l' enfanceDont je n' ai malgré moiJamais rien oubliéDe nos vertes annéesEn as-tu souvenanceViennent-elles parfoisTendrement éclairerUn coin de tes penséesNos vertes années ?À la brise d' étéTu offrais ton visageEt tu semblais rêverSans savoir qu' en mon c?urVenait de se leverLa tempête et l' orageCar je demeurais sagePudique et bouleverséDe nos vertes annéesQui s' ouvraient sur la vieEt qui vivent à feu douxAu fil de mes penséesDe nos vertes annéesJ' en ai la nostalgieQue reviennent pour nousLe temps d' un seul étéDu fond de leur passéDe nos vertes années