Yerushalaim
Charles Aznavour

De temps en temps
Comme un enfant
Ma pensée te dessine
Yerushalaim
De loin en loin
Tu n'est plus qu'un
Rêve qui tombe en ruine
Yerushalaim

Tel ces émigrants
Dont les yeux brûlants
S'ouvrent à l'écho de ton nom
D'au-delà des mers
Souvent à travers
D'hostiles et dures régions
J'étais venu
Mains vides et pieds nu
À toi Yerushalaim

Pour me garder
Tu as cloué
L'amour dans ma poitrine
Yerushalaim
Où sont mes joies
N'y a-t-il pas
De bonheur sans épines?
Yerushalaim

Tout s'est acharné
Pour nous déchirer
Et le brouillard de nos pleures
A troublé l'azur
Élevant un mur
Entre son coeur et mon coeur
Mais j'ai en moi
L'espoir toutefois
Que l'amour encore
Renaisse et vive encore
Pour nous à Yerushalaim