Bras dessus bras dessous
Dalida

Gais comme deux moineaux sur la même brancheGais comme deux amants au bal du dimancheGais comme deux écoliers le jour des vacancesTous les jours que Dieu fait nos joies recommencentEt quand nous nous aimons notre amour sent bonComme un drap séché au vent des lavandesBon comme un fruit croqué au vent des vendangesEt tant qu'il durera tant qu'on le promèneraBras dessus sur nos bras nusBras dessous joue contre joueNous n'en demanderons pas plusGais comme deux moineaux sur la même brancheGais comme deux amants au bal du dimancheOui gais comme deux écoliers le jour des vacancesTous les jours que Dieu fait nos joies recommencentEt quand nous nous aimons notre amour sent bonComme un drap séché au vent des lavandesBon comme un fruit croqué au vent des vendangesQuand nous aurons cent ansTous les deux comme à vingt ansBras dessus tout courbatusBras dessous joue contre joueNous n'en demanderons pas plus