C'est un jour à Naples
Dalida

C'est un jour à Naples qu'on s'est rencontréA la même table du même caféEt si le miracle a recommencéC'est à Naples, à Naples, à NaplesOn voyait les barques danser près du quaiLe long des baraques des gamins nus-piedsCouraient dans les flaques avec des paniersC'est à Naples que tout ça est arrivéSous le bleu du ciel le beau linge blancPavoisait gaiement aux fenêtres aux fenêtres dans lesoleilEt devant la mer entre les rochersOn s'est embrassé sans rien dire sans rien dire sous le cielclairJ'avais ton visage qui se renversaitJe sentais les vagues qui nous emportaientEt moi comme une algue je m'alanguissaisEt tout Naples flamboyait comme l'étéSous le bleu du ciel le beau linge blancPavoisait gaiement aux fenêtres, aux fenêtres dans lesoleilLe temps a passé mais n'a rien changéIl est sans danger ceux qui s'aiment, ceux qui s'aiment sontépargnésC'est toujours à Naples qu'on s'aime d'amourLà-bas les miracles ont lieu tous les joursLe temps redoutable protège l'amourC'est à Naples que l'on s'aime pour toujoursC'est à Naples que je t'aimerai toujoursLa,la,la,la,la,la,la...