El Cordobes
Dalida

C'est dans la poussière que tu t'en allasDes rues de Cordoue jusqu'à la fériaDe Madrid la belle inconnue de toiLe soleil en feu quand tu arrivasSemblait se confondre à du sang déjàJamais rose rouge n'a eu cet éclatMais personne n'a vu ce jour làCe sourire au fond de tes yeuxQui allait pourtant peu à peuConquérir toutes les plazzasPuis vint le moment du premier combatL'ombre et la lumière dansaient sous tes pasChacun attendait comme tant de foisA croire que la peur n'était rien pour toiEt même à l'instant où la mort passaPlus près que les autresToi tu t'avançaEt la foule criantses vivaDécouvrit le plus merveilleuxDes sourires au fond de tes yeuxJamais plus elle ne l'oublieraTolède, Barcelone, Séville, LinarèsLe chemin fut longManuel BenitesAvant qu'on ne t'appelleEl Cordobès El Cordobés