Julien
Dalida

Julien arrêteCe soir j'ai envie de parlerEt non de faire la fêteJ'ai tant de choses dans la têteQue tu ne comprends pasJulien écouteAvant toi j'ai brûlé ma vieAu grand feu de l'indifférenceTant d'hommes ont traversé mes nuitsNe me laissant qu'un grand silenceEn attendant la délivrancePour éviter les habitudesJe m'habillais de solitudeJusqu'à toiJulien tendresse, Julien carresseJulien rêveur, Julien moqueurQui ne tient jamais ses promessesJulien ma joie et mon enferJulien ma paix, Julien ma guerreJulien mon paradis perduJulien à moiJulien sauvage, Julien voyageJulien s'en va, Julien revientTenant ma vie entre ses mainsJulien ma soif, Julien ma faimMa maison mon pain et mon vinJulien ma seule raison de vivreJulien à moiJulien écouteJ'ai voulu faire de notre amourUn monde qui te ressembleJ'avais souvent perdu sans toiJe voulais tant qu'on gagne ensembleMais quand le manège cesse de tournerIl faut savoir descendreSans larme et sans attendreEt s'en allerJulien tendresse, Julien carresseJulien rêveur, Julien moqueurQui ne tient jamais ses promessesJulien ma joie et mon enferJulien ma paix, Julien ma guerreJulien mon paradis perduJulien à moiJulien qui casse, Julien qui lasseJulien qui part et qui s'en fouJulien qui revient à genouxJulien ma honte, Julien ma gloireJulien ma défaite, ma victoireJulien trop tardJulien ce soir tout est finiJulien tristesse, Julien détresseJulien trop de fois revenuEt trop de fois tu m'as déçuJulien ma soif, Julien ma faimMa maison mon pain et mon vinJulien trop tard, Julien ce soirTout est finiJulien c'est la dernière foisNon je ne suis pas tout pour toiJulien ne pleure pas comme çaJulien reviens