Manuella
Dalida

Elle venait de CatalogneRumba la rumba la rumba laEtait fille de PéonRumba la rumba la rumba laSon courage fit qu'on fredonneAïe Manuella, Aïe ManuellaSon courage fit qu'on fredonneAïe Manuella, Aïe ManuellaElle fit passer la frontièreRumba la rumba la rumba laA tous ceux qui volontaires,Rumba la rumba la rumba laVoulaient défendre l'EspagneAïe Manuella, Aïe ManuellaDans la cinquième brigadeAïe Manuella, Aïe ManuellaIls venaient de par le mondeRumba la rumba la rumba laDe Paris, Moscou ou LondresRumba la rumba la rumba laEt certains ont croit savoirAïe Manuella, Aïe ManuellaQu'ils venaient de nulle partAïe Manuella, Aïe Manuella"Mais en 1937, près du café Tranquilidade alors que lacinquième brigadedoit quitter l'Espagne elle périt dans l'embuscade que luitendait l'ennemi"Elle avait seize ans à peineRumba la rumba la rumba laMais n'ayez pas trop de peineRumba la rumba la rumba laSon action ne fut pas vaineAïe Manuella, Aïe ManuellaSon action de fut pas vaineAïe Manuella, Aïe ManuellaElle venait de CatalogneRumba la rumba la rumba laEtait fille de PéonRumba la rumba la rumba laSon courage fait qu'on fredonneAïe Manuella,Aïe ManuellaSon courage fait qu'on fredonneAïe Manuella, Aïe Manuella