Marie Marie
Dalida

A Pâques ou à la mi-carêmeQuand je serais libéréLorsque j'aurai f ni ma peineAh que j'irai t'embrasserDans notre jardin d 'AngleterreLes roses ont du refleurirentSi tu en portais à ma mèreÇa me ferait bien plaisirMarie, Marie,Ecris donc plus souventMarie, MarieAu quatorze mille deux centJ'travaille à la bibliothèqueJe m'invente du bon tempsJ'ai pour amis tous les poètesBeaudelaire, ChateaubrillantPour nous ici quoi qu 'on en penseIls sont vraiment très gentilsOn a du dessert le dimanche du poisson le vendrediMarie, MarieEcris donc plus souventMarie, MarieAu quatorze mille deux centA Pâques ou à la mi-carêmeIl reviendra bien le tempsOu tu pourras dire je t'aimeAu quatorze mille deux cent.