Tire l'aiguille
Dalida

Tire, tire, tire l'aiguille ma filleDemain, demain tu te maries mon amieTire, tire, tire, l'aiguille ma filleTa robe doit être finieSous tes doigts naissent des fleursFaites de paillettes de diamantsLe diadème d'orangers porte-BonheurEst entre les mains de ta MamanLaï, laï, laïLaï, laï, laïTire, tire l'aguille ma filleLaï, laï, laïLaï, laï, laïTire, tire l'aguille ma filleTa chambre est couverte de petits bouts de soieLe chat sur le tapis s'en donne à c?ur joiePrès du feu qui danse le fauteuil se balanceEt berce ton père endormiTa Maman sans dire un motAchève de plier ton trousseauTon Papa saura demain après le balQu'un mariage coûte bien du malLaï, laï, laïLaï, laï, laïTire, tire l'aguille ma filleLaï, laï, laïLaï, laï, laïTire, tire l'aguille ma filleLa lumière de la lampe fume et chancelleTes yeux se couvrent d'un rideau de dentelleNe les laisse pas se fatiguer mon amieDemain, il faut être jolieEt quand l'orgue chanteraLorsqu'enfin tu lui prendra le brasPuissent des millions d'étoiles au fil des heuresSemer votre route de bonheurLaï, laï, laïLaï, laï, laïTire, tire l'aguille ma filleLaï, laï, laïLaï, laï, laïTire, tire l'aguille ma filleLaï, laï, laïLaï, laï, laïTire, tire l'aguille ma filleLaï, laï, laïLaï, laï, laï...