Ton âme
Dalida

Parce qu'elle ressemble à un visageOù le temps écrit son passageMon âmeParce qu'elle a souvent voyagéDe c?urs en c?urs sans s'arrêterMon âmeParce qu'elle a un peu trop serviUn peu trop dit je t'aime aussiMon âmeTon âme a su pourtant me plaireDepuis je ne peux m'en défaireTon âmeEt parce qu'en mille rides vivesTant de wagons suivirent sa riveMon âmeElle est pareille à la souffranceCette vieille amie de mon enfanceMon âmeQu'elle a dormi dans bien des litsL'éternité de quelques nuitsMon âmeTon âme a su pourtant me prendreDepuis je ne peux m'en défendreDe ton âmeParce qu'elle n'a plus beaucoup de pagesAu fond de son livre d'imagesMon âmeQue souvent quand elle voudrait rireDes larmes se cachent dans son sourireMon âmeEt parce qu'en ses yeux l'oiseau tombeRésumant les chagrins du mondeMon âmeTon âme a su me tendre un piègeMois qui ai subi tant de siègesTon âmeParce qu'aujourd'hui elle me fait vivreLe premier chapitre de mon livreTon âmeParce qu'à mes yeux elle est si douceQu'on dirait comme l'eau de sourceTon âmeParce qu'elle fait partie de ma chairQu'elle fait racine dans ma terreTon âmeTon âme a su me faire écrireCes mots que je n'ai pas su direJe t'aimeTon âme a su me faire écrireCes mots que je n'ai pas su direJe t'aime.