Voilà pourquoi je chante
Dalida

Et revoilà mon c?ur entre deux parenthèsesPour un bonheur fragile et que tu m'as prêtéEt que je te rendrai embelli si possibleDe quelques souvenirs faciles à oublierQuand on écrit l'amour sur du sable en vacancesIl faut savoir qu'un jour la pluie l'effaceraC'est prendre avec son âme des risques misérablesQue de croire le soleil moins vulnérable que nousVoilà pourquoi je chante, voilà pourquoi je t'aimeVoilà pourquoi ma vie a besoin de ta vieDans tous les trains qui partent je t'ai laissé partirRien n'est jamais très grave, rien n'est jamais sérieuxIl faudrait que j'apprenne à t'aimer au présentIl faudrait que je crois toutMême tes silencesEt le calme insolent de tes regards d'enfantVoilà pourquoi je chante, voilà pourquoi je t'aimeVoilà pourquoi ma vie a besoin de ta vieLa vie, la vie c'est fou c'est doux c'est rienDes parfums de vanille, des jardins d'autrefoisQuand on s'arrête un peu au bord de son enfanceOn croit à des façons qu'on avait oublierMais je garde toujours au fond de ma mémoireL'odeur vague et tranquille d'un grand matin d'étéVoilà pourquoi je chante, voilà pourquoi je t'aimeVoilà pourquoi ma vie a besoin de ta vieSi je me suis battue debout contre les ombresEt cachée dans la nuit pour étouffer ma voixDes bravos et des larmes seront ma récompensePour un rideau qui tombe, un autre qui se lèveDemain et dans mille ans Je recommenceraiVoilà pourquoi je chante, voilà pourquoi je t'aimeVoilà pourquoi ma vie a besoin de ta vieDe ta vie, de ta vie, de ta vie, de ta vie, de ta vie,de ta vie...{Instrumental}