Le Fanion De La Légion
Édith Piaf

Tout en bas, c'est le Bled immense
Que domine un petit fortin.
Sur la plaine, c'est le silence,
Et là-haut, dans le clair matin,
Une silhouette aux quatre vents jette
Les notes aiguës d'un clairon,
Mais, un coup de feu lui répond.

Ah la la la la belle histoire,
Y'a trente gars dans le bastion,
Torse nu, rêvant de bagarres
Ils ont du vin dans leurs bidons,
Des vivres et des munitions.
Ah la la la la belle histoire,
Là-haut sur les murs du bastion,
Dans le soleil plane la gloire,
Et dans le vent claque un fanion,
C'est le fanion de la Légion!

Les "salopards" tiennent la plaine,
Là-haut dans le petit fortin
Depuis une longue semaine,
La mort en prend chaque matin;
La soif et la fièvre
Dessèchent les lèvres,
A tous les appels de clairon,
C'est la mitraille qui répond.

Ah la la la la belle histoire,
Ils restent vingt dans le bastion,
Le torse nu, couverts de gloire
Ils n'ont plus d'eau dans leurs bidons
Et presque plus de munitions.
Ah la la la la belle histoire,
Claquant au vent sur le bastion
Et troué comme une écumoire,
Il y a toujours le fanion,
Le beau fanion de la Légion!

Comme la nuit couvre la plaine
Les "salopards", vers le fortin
Se sont glissés comme des hyènes
Ils ont lutté jusqu'au matin:
Hurlements de rage
Corps à corps sauvages,
Les chiens ont eu peur des lions.
Ils n'ont pas pris la position.

Ah la la la la belle histoire,
Ils restent trois dans le bastion,
Le torse nu, couverts de gloire.
Sanglants, meurtris et en haillons,
Sans eau ni pain, ni munitions.
Ah la la la la belle histoire,
Ils ont toujours dans le bastion
Mais ne peuvent crier victoire:
On leur a volé le fanion,
Le beau fanion de la Légion!

Mais tout a coup le canon tonne
Des renforts arrivent enfin.
A l'horizon une colonne
Se profile dans le matin
Et l'écho répète l'appel des trompettes
Qui monte vers le mamelon.
Un cri de la-haut lui répond.

Ah la la la la belle histoire,
Les trois qui sont dans le bastion,
Sur leurs poitrines toutes noires
Avec du sang crénom de nom
Ont dessine de beaux fanions.
Ah la la la la belle histoire,
Ils peuvent redresser leurs fronts
Et vers le ciel crier victoire.
Au garde-à-vous sur le bastion
Ils gueulent "présent la Légion."