Ils S'embrassaient
Mireille Mathieu

Dans un théâtre de province
Un soir, j'ai vu deux amoureux
Elle était belle, elle était mince
Et lui la dévorait des yeux
Elle marchait comme une reine
Dans ses cheveux bénis
À la place, d'un diadème
Un collier de verroterie

Ils s'étaient payé les orchestres
Mais rien ne les intéressait
Pas plus la salle que la pièce
Ils s'embrassaient
Ils s'embrassaient
Ils s'embrassaient

Tout semblait leur donner le change
Côté cour et côté jardin
Le vieux rideau avec sa frange
Et les décors en papier peint
Les costumes de pacotille
Pouvaient encore faire illusion
Mais rien n'était vrai que la fille
Et les promesses du garçon

Ils n'écoutaient pas les répliques
Que les artistes se lançaient
Et bercés par cette musique
Ils s'embrassaient
Ils s'embrassaient
Ils s'embrassaient

Le théâtre a plié bagage
Il est retombé dans l'oubli
Pourtant deux amoureux du doigt
La grande soirée de leur vie

La, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la
La, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la
La, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la
La, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la