Loin de la ville où tu t'endors
Mireille Mathieu

Loin de la ville où tu t'endors à l'heure où rien n'avanceenlacés le temps d'un temps mort ton rire et ton enfanceC'est là que mes rêves te dessinent une île cloutéed'étoilesavec à la place des usines de longs bateaux à voilesLa nuit tombeJ'aimerais me reposer en paixmais ton ombre se promène en bateau dans la baie...Ma boule d'or mon soleil de midiquand l'hiver n'est pas d'accorddans le froid de la nuit (Ch?urs)Mon ange blond qui passe quand je m'ennuie de luiquand j'ai le temps longton sourire me poursuit (Ch?urs)Appelle-moi, je suis loin et je t'aimerappelle-toi, raconte-moi tes fous rires tes problèmesje suis là...Photos de toi éparpillées pour t'aimer de mémoireil me faut rester et veillerà me lever moins tardje caresse par écrit tes cheveux évanouisIl me presse que tu voles de tes yeux ma tendresseMa boule d'or, mon soleil de midiquand l'hiver n'est pas d'accordtu traverses la nuit (Ch?urs)Mon ange blond qui passe quand je m'ennuie de luiquand j'ai le temps longton sourire me poursuit (Ch?urs)Appelle-moi, je suis loin et je t'aimerappelle-toi, raconte-moi tes fous rires tes problèmesMa boule d'or mon soleil de midiquand l'hiver n'est pas d'accorddans le froid de la nuit (Ch?urs)Mon ange blond qui passe quand je m'ennuie de luiquand j'ai le temps longton sourire me poursuit (Ch?urs)Appelle-moi, je suis loin et je t'aimerappelle-toi, raconte-moi tes fous rires tes problèmesje suis là...loin de la ville où tu t'endors.