Maude Et Jean-charles
Mireille Mathieu

MIREILLE:
- Non! Vous dis-je!
ROGER:
- Ah Maude, calmez-vous, c'est un malentendu.
MIREILLE:
- Tout est fini! Jean-Charles!
ROGER:
- Oh mais, laissez-moi vous expliquer. Maude, vous savez, je, je me tords les mains: j'ai mal, Maude.
MIREILLE:
- Non! Jean-Charles!
ROGER:
- Mais enfin, qu'ai-je? Qu'ouïe-je? Qu'entends-je? Maude, pourquoi?
MIREILLE:
- Pourquoi?
ROGER:
- Oui
MIREILLE:
- Pourquoi?
Mais parce que votre main,
Sur votre corps impudique...
ROGER:
- Chut, taisez-vous!
MIREILLE:
- ...Sont venues prendre place...
ROGER:
- Chut!
MIREILLE:
- ...Où mes doigts ont couru!
ROGER:
- Maude, on nous observe!
MIREILLE:
- Puisqu'un autre coeur vous donne la réplique...
ROGER:
- C'est faux! C'est faux!
MIREILLE:
- ...Et que vos joies se fondent aux joies d'une inconnue!
ROGER:
- Une inconnue? Où ça?
MIREILLE:
- Tout à l'heure...
ROGER:
- Ah
MIREILLE:
- Je veux vous dire: adieu Jean-Charles!
ROGER:
- Oh, v'la autre chose! C'est pas vrai! C'est pas vrai!
MIREILLE:
- Puisque vos bras succombent aux nouvelles étreintes,
Que votre peau frémit
ROGER:
- Aïe!
MIREILLE:
- Sous un souffle nouveau!...
ROGER:
- Bon, dites, Maude
MIREILLE:
- ...Puisqu'une autre que moi peut arracher vos plaintes,
Faisant jaillir de vous des râles et des mots!
ROGER:
- Assez!
MIREILLE:
- Quoi?
ROGER:
- Euh, non rien...
MIREILLE:
- Ah bon, parce que c'est pas fini, hein!
ROGER:
- Ah, c'est pas fini?
MIREILLE:
- Puisque sur votre couche...
ROGER:
- Chut! Taisez-vous! Taisez-vous donc!
MIREILLE:
- Vous niez...
ROGER:
- Non!
MIREILLE:
- Si! Vous niez...
ROGER:
- Non Maude!
MIREILLE:
- ...Mon existence
En oubliant mon nom...
ROGER:
- Maude!
MIREILLE:
- ...Pour mieux crier: "Marion!"
ROGER:
- Moi je crie Marion? Moi, moi, je crie Marion?
Ah ça c'est la meilleure. Mais ça c'est faux, ça c'est faux.
Marion et moi c'est faux!
MIREILLE:
- Que vous mordez...
ROGER:
- Moi, je mords?
MIREILLE:
- ...Dans sa vie
ROGER:
- Ah, je préfère...
MIREILLE:
- Pour tisser ma souffrance...
ROGER:
- Je tisse? Ah bon, ça c'est autre chose: v'la que je tisse, que je tisse, moi?
MIREILLE:
- En lui disant ces mots...
ROGER:
- Qu'est-ce que je dis?
MIREILLE:
- ...Que je croyais les miens,
Blessée...
ROGER:
- Ah, elle a mal...
Mais non! Mais non!
MIREILLE:
- Mais si...
ROGER:
- Ne pleurez pas!
MIREILLE:
- Dans mon coeur même...
Et parce que je vous aime...
ROGER:
- Ah, quand même, hein!
MIREILLE:
- Je veux vous dire...
ROGER:
- Je vous écoute, chérie...
MIREILLE:
- Je veux vous dire...
ROGER:
- Prenez votre temps, Maude
MIREILLE:
- Je veux vous dire...
ROGER:
- Allons, allons, doucement Maude!
MIREILLE:
- A, a a, a a a a a a a a,
ROGER:
- Bon bah ça va, ça va, ça va, ça va
MIREILLE:
- ...A-a-a-a-ah! Yves! [Runs toward Yves Mourousi who takes her in his arms.] - Dieu!