Pierrot La Musique
Mireille Mathieu

Quand Pierrot la musique
Effleurait son piano
Ça faisait nostalgique
Et ça frôlait le mélo
Et ses doigts mécaniques
Avaient des trémolos
Des accents pathétiques
À faire pleurer Margot

Les filous de grand-mère
Avaient la larme à l'oeil
Et la rue toute entière
Se rassemblait sur le seuil
Du bastringue au cantique
Au coin de Montparneau
Où Pierrot fêtait la fête à son piano

Les trafiquants les méchants les voyous
Avec leurs airs d'opéra de quatre sous
Cachés dans la fumée préparaient leur coup
En battant la belote aux quatre temps du Fox-trot

Roméo et Juliette
Étaient des amateurs
Auprès de ces fillettes
Et de leurs amants de coeur
Ils parlaient romantiques
Et tombaient pour un rien
Quand Pierrot la musique
Se réchauffait les mains

Et les soirs magnifiques
Où les coeurs battaient chauds
C'est Pierrot la musique
Qu'avait le moral à zéro
Il était mythomane
Et savait Marie ???
S'était fait la malle avec Valentino

Les trafiquants les méchants les voyous
Avec leurs airs d'opéra de quatre sous
Vivaient la vie avec des peintres un peu fous
Qu'auraient donné six toiles pour un collier trois étoiles

Quand Pierrot la musique
Secouait son piano
Ça faisait nostalgique
Et ça frôlait le mélo
C'était les années trente
On est en quatre-vingt
Et Pierrot c'est une mode qui revient

C'était les années trente
On est en quatre-vingt
Et Pierrot c'est une mode qui revient