Pigalle
Mireille Mathieu

Un petit jet tôt,
Une station de métro
Entourée de bistrots,
Pigalle.
Grands magasins,
Ateliers de rapins,
Restaurants pour rupins,
Pigalle.
Là, seul chanteur des carrefours
Qui fredonne les succès du jour;
Ici là, plaît à Maillot
Qui soulève les poids de cent kilos.
Hôtels meublés,
Discrètement éclairés,
Où l'on ne fait que passer,
Pigalle.
Et vers minuit,
Un refrain qui s'enfuit,
Une boîte de nuit,
Pigalle.

L'on y croise des visages
Communs ou sensationnels
L'on y parle le langage
Connu à la Tour de Babel.
Et quand vient le crépuscule
C'est le grand marché d'amour
C'est le coin où déambulent
Ceux qui prennent la nuit pour le jour.

Girls et mannequins,
Gitanes aux yeux malins,
Qui lisent dans les mains,
Pigalle.
Clochards camelots,
Tenancieux de trip eau,
Trafiquant de popo,
Pigalle.

Petites femmes qui vous sourient
En vous disant: "Tu viens, chéri?"
Et Prosper qui danse en coin
Discrètement surveille son gagne-pain.

Un petit jet tôt,
Une station de métro
Entourée de bistrots,
Pigalle.
Et vers minuit,
Un refrain qui s'enfuit,
Une boîte de nuit,
Pigalle.

Un petit jet tôt,
Une station de métro
Entourée de bistrots,
Pigalle.
Ça vit, ça gueule,
Les gens diront ce qu'ils veulent,
Mais on en a qu'un seul,
Pigalle!