La terre des morts
Servat Gilles

Le soleil sombrant qui expireQui vient ici le soir mourirLa pâle vie qui meurt dans l'eauA pris Bretagne pour tombeauLe ciel de sang, la mer de sangLe linceul froid de l'océanSerre des rochers vidés de sangEt triste est le feu des bûchersSur la côte des TrépassésLe feu est noir, le feu est noirLe soleil s'est couché sur SeinFermez vos portes, la nuit vientDehors les esprits des morts veillentL'au-delà cerne le sommeilGrinçant des roues passe l'AnkouL'enfer ici n'est pas de feuLa nuit montent des cris affreuxDes brumes glacées parcouruesD'âmes gelées des disparusAu fond des eaux, des noires eauxCette terre est la terre des mortsEt quand gémit le vent d'ArmorLes spectres rôdant sur la landeSont les ancêtres qui attendentLa renaissance, la renaissanceLe feu des celtes est-il éteint ?L'aube renaîtra-t-elle demain ?Sommes-nous ombres dans le noir ?Le dernier chant du désespoirEst-ce la nuit? Est-ce la mort ?Même Merlin qui fut si fortDort-il encore ou est-il mort ?Se réveillera-t-il enfin ?Et mon pays comme Merlin ?Mon pays mort, mon pays mort !